À la une

Palmer & vous

L'œnothèque

Château Palmer & son Alter Ego

Les vins de Château Palmer. Ses mots. À partir d’une même philosophie, autant d’expressions de son terroir. Avec le temps, ces hommages à la nature environnante de l'appellation Margaux et à l’héritage de Château Palmer résonnent. Pas avec force ; mais tout en finesse, en élégance. Avec l’âge, les grands crus, les mots de Château Palmer, prennent plus de sens.

Découvrir
palmer_600x844
Hors-Champ
La force de l'âge

 

Dans les parcelles, le temps œuvre...Le vin se bonifie avec les années. La vigne aussi. Petit à petit, ses racines gagnent en profondeur et, ce faisant, en nutriments utiles à son bon développement.

Dans les parcelles, le temps œuvre…

Le vin se bonifie avec les années. La vigne aussi. Petit à petit, ses racines gagnent en profondeur et, ce faisant, en nutriments utiles à son bon développement. Cette quête de longévité, Château Palmer l’accompagne. En délicatesse. Ses brebis entretiennent les sols et les enrichissent. Ses équipes bannissent les produits de l’agrochimie et pratiquent la greffe selon des méthodes douces. En ligne de mire, la pérennisation d’un écosystème, d’un grand terroir, d’un patrimoine végétal d’un demi-siècle en moyenne. Une rareté. Telle la parcelle « Tennis », dont les merlots regardent la Garonne depuis 1938. À couver.

 
Découvrir
Le Domaine

Philosophie

Le style de Château Palmer. Derrière le fil rouge que ses vins tracent, une toile de fond que des valeurs, un parti-pris, une communauté dessinent. Tout un monde, curieux, sensible, attentionné… Au-delà du vin.
Découvrir
philosophy_chateau_palmer_560x414
À la une

2019, à l'école de la nature

Si janvier a été marqué par quelques journées de grand froid, le reste de l’hiver se montre relativement doux.

Mai 2020 - Si janvier a été marqué par quelques journées de grand froid, le reste de l’hiver se montre relativement doux. Tout au long de cette période hivernale, les précipitations sont modérées, mais permettent de recharger en partie les réserves utiles de nos sols. Le débourrement de la vigne a près d’une semaine d’avance sur la moyenne et se déroule de manière très régulière et homogène. Le printemps qui s’ensuit, frais et pluvieux, nous impose une grande précision dans la conduite de notre vignoble. Malgré une météo capricieuse, la floraison se passe bien et laisse ainsi présager d’une belle récolte.

À la fin du mois de juin, les conditions climatiques changent radicalement. Un temps chaud et sec s’installe durablement. Deux épisodes caniculaires entre les 26 et 27 juin et entre les 22 et 25 juillet sont heureusement sans conséquence. Les faibles précipitations estivales, 50 mm entre juillet et août, sont favorables à l’accumulation de polyphénols dans les baies. La véraison se déroule dans d’excellentes conditions et, à la mi-août, les perspectives d’un beau millésime se précisent. Nous commençons à récolter les merlots le 19 septembre dans des conditions climatiques similaires à celles de la période estivale. Les baies sont concentrées, aromatiques et chargées en sucre. Les vendanges se poursuivent et nous entrons dans l’automne sous de fines pluies régulières qui font baisser les degrés potentiels des cabernets sauvignons. Elles s’achèvent le 11 octobre.

Un vin de Palmer reste le reflet intime d’une mosaïque de terroirs propre à ce beau domaine. Mais il exprime aussi une combinaison unique de merlots pulpeux et de cabernets soyeux, complétée par une touche de petit verdot. En 2019, les merlots ont bénéficié jusqu’au bout de conditions climatiques sèches et ensoleillées, donnant naissance à des vins pleins de puissance, d’exubérance et de chair. Les cabernets, vendangés après les pluies éparses de la fin septembre, ont fait preuve de plus de retenue, produisant des vins d’une rare distinction. Les petits verdots, quant à eux, ont montré une finesse remarquable.

Aujourd’hui, Château Palmer et Alter Ego expriment une pureté et une clarté aromatique rarement perçues dans un millésime d’abondance. Ces vins ne trichent pas, ils sont remarquablement fidèles au terroir de Palmer. Et s’inscrivent d'ores et déjà dans le cercle restreint des millésimes d’exception.

 

Découvrir

« Aucun millésime ne ressemble au précédent ! La remise en cause permanente de nos pratiques interdit tous les automatismes. Seule la dégustation nous guide. »

Pierre-Baptiste Cormery, Ouvrier de chai, Château Palmer