À la une

Palmer & vous

L'œnothèque

Château Palmer & son Alter Ego

Les vins de Château Palmer. Ses mots. À partir d’une même philosophie, autant d’expressions de son terroir. Avec le temps, ces hommages à la nature environnante de l'appellation Margaux et à l’héritage de Château Palmer résonnent. Pas avec force ; mais tout en finesse, en élégance. Avec l’âge, les grands crus, les mots de Château Palmer, prennent plus de sens.

Découvrir
palmer_600x844
Le Domaine

Héritage

L’histoire de Château Palmer. Son passé-présent continu, avec pour trait d’union la passion. Celle qui anime tour à tour le Major Général Palmer, les frères Pereire et, aujourd’hui, les familles Mähler-Besse ainsi que Sichel. Galerie de portraits…
Découvrir
heritage_chateau_palmer.jpg
Exposition
LA TERRE DES PAYSANS
« Mes parents ont su avant moi que je ne reprendrais pas l’exploitation familiale, ils étaient dépassés par ma détermination et ma passion pour l’image » Raymond Depardon est né en France en 1942. Fils de parents agriculteurs, il grandit dans la ferme familiale du Garet,...
Découvrir
raymonddepardon
À la une

Une histoire d’animaux

Jour après jour, les hommes et les femmes de Château Palmer écoutent le terroir, travaillent les sols, soignent la vigne,...

Novembre 2018 - Jour après jour, les hommes et les femmes de Château Palmer écoutent le terroir, travaillent les sols, soignent la vigne, élèvent le vin et veillent à l’épanouissement de la propriété. Et dorénavant, ils peuvent compter sur quelques compagnons de travail… vaches, brebis et chèvres encadrées par Emilie et Pierre, notre bergère et notre vacher, qui contribuent tout autant à la santé du vignoble et à sa résilience.

Peu à peu, le domaine se réorganise ainsi autour du vivant. Une ferme auto-suffisante, dont la production de richesses passe par les organismes qui la composent : la vigne, les plantes, les haies, les arbres fruitiers, les fleurs sauvages, les animaux, les insectes… Un cercle vertueux en somme.

Nos vaches Bordelaises ont été l’un des premiers acteurs de cet organisme agricole. Elles pâturent nos prairies et permettent la production d’un compost « fait maison » riche, de qualité, grâce au fumier qu’elles produisent, complété de sarments de vignes broyés et de déchets verts du jardin. Elles nous permettent également de réaliser nos préparations biodynamiques comme la 500. Les sols sont alors enrichis en micro-organismes bénéfiques et nourrissants. Notre troupeau compte aujourd’hui une douzaine de bovins mais s’est agrandi depuis le mois dernier avec la naissance de trois petites velles, Orlaya, Ombelle et Orchidée.

En partenariat avec deux bergers, l’entretien hivernal du vignoble est assuré par plus d’une centaine des brebis. De novembre à mars, elles parcourent les parcelles, broutent l’herbe tendre autour des pieds de vignes, fertilisent le sol sur leur passage et suivent les ordres affûtés de nos chiens de berger, Ben et Hip-hop.
Le reste de l’année, les chèvres des Pyrénées viennent compléter le travail de nos brebis Landaises en réalisant l’entretien des abords de parcelles.

Le développement de ces élevages bovins, ovins et caprins, est réalisé en collaboration étroite avec le Conservatoire des Races d’Aquitaine. Un projet qui s’inscrit dans le lieu et dans le temps puisque nous travaillons avec des races anciennes et locales, adaptées au domaine et à son environnement, et participons à la sauvegarde de ces races en voie de disparition. Château Palmer est donc entre de bonnes mains… et de bons sabots !
 

Découvrir
animaux_chateau_palmer
Hors-Champ
L’alchimie du vin

Au chai, la pomme fait du lait… «Transformation de la réalité banale en une fiction poétique, miraculeuse. » Telle est la définition de l’alchimie en littérature.

Au chai, la pomme fait du lait…
« Transformation de la réalité banale en une fiction poétique, miraculeuse. » Telle est la définition de l’alchimie en littérature. Et si elle s’appliquait à la viticulture ? Au chai de Château Palmer, après récolte, tri et foulage, jus, peaux et pépins amorcent « les » fermentations. Car, pour les fruits de la vigne, le processus est double. D’abord, alcoolique, quand le sucre devient alcool ; puis malolactique, lorsque l’acide malique passe à l’état lactique. Là, le vin se désacidifie naturellement, ou presque… L’homme l’aide, en plaçant les barriques dans une atmosphère à 21°C et en les bouchant à l’aide de bondillons de verre, capables de laisser s’échapper le gaz produit. Ou comment transformer le malum en lactis, la « pomme » en « lait ». Derrière ce jeu d’écriture, un petit miracle.

Découvrir

“Palmer is a well-known Château
One of the greatest in Bordeaux
Once it touches your lips
Your lips will write quips
And you’ll want to go to Margaux!”

Tom Black, Entrepreneur - Collectionneur de vins, Los Angeles