CHATEAU PALMER > 2002

Une parfaite expression du Terroir de Palmer
Télécharger la fiche millésime
Les caractéristiques du millésime

Après un hiver doux et sec, le débourrement s'effectue fin mars. La floraison débute à Palmer fin mai au moment d'une période fraîche (température inférieure à 15°C) et pluvieuse, provoquant une forte coulure et millerandage. Seul le Petit Verdot, plus tardif, a été épargné. La véraison, qui marque le début de la phase de maturation, a démarré très tôt, tout d'abord lentement, puis s'accélérant grâce au retour du beau temps à partir du 11 août. La pluie du mois d'août a peu affecté la maturation des raisins en raison d'un déficit hydrique très important au cours des 6 premiers mois de l'année. L'alimentation de la vigne et sa croissance se sont arrêtées précocement au bénéfice de la maturation dans les raisins qui se sont concentrés de façon importante. Septembre a été très ensoleillé avec un vent sec et des nuits fraîches. Epargné par le violent orage de grêle et les fortes pluies qui se sont abattus le 20 septembre (5mm de pluie seulement à Palmer), la récolte a été conduite à sa pleine maturité, avec des teneurs en sucres très importantes et une richesse en composés phénoliques supérieure à toutes les dernières années.
Les vendanges se sont déroulées sous le soleil sans une goutte de pluie. Compte tenu des degrés très élevés et de l'extractibilité excellente de la couleur et des tanins, les vinifications ont été effectuées à faibles températures, avec des remontages modérés et des macérations relativement courtes. Très puissants et fruités, les vins sont soutenus par une remarquable fraîcheur, renforcée par un bel équilibre entre l'acidité, l'alcool et les tanins.

Date de vendanges : du 26/09/2002 au 07/10/2002

L'assemblage

Cabernet Sauvignon : 52 %
Merlot : 40 %
Petit Verdot : 8 %

Potentiel de garde

2020+

Dégustation

Commentaire de dégustation de Enrico Bernardo, le 01/12/2011.

La robe est intense, d'un rouge rubis aux reflets grenats.
Le bouquet est très fruité, fin et floral rappelant les parfums de géranium, rose, cerise fraiche.
En bouche, il est très frais, tannique, long et élégant. La finale est chaleureuse et longue.


Commentaire de dégustation de Georges Lepré, le 04/02/2009.

Robe pourpre profond, reflets rubis.
Le nez est généreux et présente des fruits à noyau, la cerise burlat, la prune, les pâtes de fruits, des épices, des touches de tabac blond, de cuir et de sous-bois.

On se laisse surprendre en bouche par la richesse du fruit, le fondu des tanins et toujours cette inimitable fraîcheur qui rend le vin encore plus gourmand et désaltérant. La longueur est impeccable et s'achève sur de suaves touches de réglisse.

Vin délicieux, toujours élégant et racé ce Palmer évolue avec grâce et donnera du plaisir encore pendant une bonne quinzaine d'années. A décanter deux heures avant son service.

Opinions de la presse

Le Grand Guide des Vins de France 2009, Bettane et Desseauve, le 01/09/2008
« Savoureux, onctueux, frais dans ses arômes et sa texture, avec le crémeux d'excellents merlots cueillis à point. »

Chroniques n°64, Jean-Marc Quarin, le 01/01/2008
« Ce 2002 a été le grand vainqueur de la soirée. Très beau rouge sombre, intense et légèrement évolué. Grand nez complexe et aérien, sentant le café, les fruits mûrs, les épices. Une sensation de noblesse et de distinction. Bouche débutant tendre et très, très suave. Puis le vin s'amplifie et devient très aromatique et complexe au milieu. Riche en fruits, minutieux dans sa construction, il s'achève façon grand Bourgogne : fondant, profond et délicieux. Du grand vin.  »

Carnets de dégustation, Jean-Marc Quarin, le 01/12/2007
« Chacun sait que je considère Palmer 2002 comme le vin du millésime. Il s'est merveilleusement comporté dans cette dégustation.
Couleur intense et sombre. Grand nez fin, mûr, sentant le café. Très bel éclat fruité. Grande sensation de classe dés l'entrée en bouche. Le vin se développe raffiné, fondant, sur un toucher très noble. A partir du milieu, ses sensations s'accélèrent et il prend une seconde vie. Tannicité remarquable. Grandissime finale aromatique, d'une grande subtilité. Du grand vin.  »

Carnets de dégustation, Jean-Marc Quarin, le 01/07/2006
« Ce vin est un très grand succès du millésime. Goûté 6 fois depuis sa naissance, sa note moyenne est à 18. C'est après la mise que je l'ai noté 18,25 - 18,5. Toutefois, j'attire l'attention des lecteurs pour signaler que, depuis 6 mois, ce vin s'est très refermé. En début d'année, dans une dégustation à l'aveugle, je ne lui avais attribué que 17 points. J'ai parlé de cette legère chute à Thomas Duroux, directeur de Palmer, qui m'a indiqué que, lui aussi, pensait que le vin était en retrait en ce moment.
Sa couleur est magnifique et son nez, subtil et complexe, sent bon le cèdre, la cerise et la prune ainsi que de nombreuses autres sensations fraîches. En bouche, le vin offre une texture remarquable, un équilibre quasi parfait et une sensation incroyable de ne pas vouloir quitter le palais. Il fond et s'achève dans une grande longueur magique. Incrachable.  »

The Wine Addict, Michel Therrien, le 01/05/2006
« Couleur pourpre dense avec ménisque bleuté. Nez torréfié avec café au lait et thé noir. Des fruits noirs bien mûrs dont le cassis et la cerise. Vin ample à l'attaque, bien gras en milieu de bouche, tannins charpentés, minéralité en rétro, bonne acidité. Un équilibre exemplaire et une grande longueur aromatique. Je suis surpris de l'ampleur et de la mâche de ce vin magnifique. Sûrement une grande réussite dans l'appellation Margaux et dans l'ensemble de la rive gauche!  »

Robert Parker - The Wine Advocate, Robert Parker - The Wine Advocate, le 01/09/2005
« Le 2002 de Palmer, qui de compose à 52% de cabernet sauvignon, à 40% de merlot et pour le reste de petit verdot, constitue un véritable tour de force en matière de vinification. Merveilleux d'intensité, il regorge de complexes et très séduisants arômes de fleur d'acacia, de crème de cassis et de café, son bouquet étant également nuancé de sous-bois. L'ensemble est tout à la fois dense, concentré et corsé, avec des tannins en finale qui heurtent presque le palais, mais sa richesse en extrait et son gras généreux assurent son équilibre. Ce vin très réussi, produit à hauteur de 8 500 caisses, peut rivaliser avec son aîné de 2000. Il doit être attendu 5 à 6 ans et sera parfait entre 2012 et 2025, voire au-delà »

Decanter, David Peppercorn, le 01/04/2005
« Robust, oaky nose, blackcurrants, black cherries, discreet toastiness. Supple, silky, concentrated, ripe tannins, beautifully balanced. Very goog length.  »

TAST n°2 - Vins Essentiels, Bettane & Desseauve, le 01/04/2005
« Très beau vin savoureux, onctueux mais frais dans ses sensations aromatiques avec un tannin au grain très fin. Il a parfaitement évolué au cours de son élevage pour atteindre un équilibre remarquable. Son point fort plus encore que sa finesse est sans doute le crémeux de sa texture. On pourra le boire assez jeune mais il a tout pour rester savoureux pendant plus d'une génération.  »

Weinwirtschaft, Harald Eecker, le 01/04/2005
« Un vin complexe et épicé (thé noir, cuir, cerise sauvage, sous-bois)... élégance de tanins fins. Dense et très structuré. Long et fruité en bouche. »

La Revue du Vin de France, Roberto Petronio, le 01/03/2005
« Un Palmer droit et très prècis, à l'élevage marqué par des notes toastées. A l'aèration, le fruit reprend le dessus. Belle intensité en bouche avec toujours la délicate note du terroir de Margaux.  »

Wine Spectator, James Suckling, le 01/03/2005
« Rich aromas of vanilla, chocolate and berry follow through to a full-bodied palate, with ultrafine tannins and a lond, silky finish. Very fine indeed. Palmer shows power with finesse here.  »

Registry of Wine Collectors, le 01/12/2004
« A delicious offering! The wine displays an edible nose of raspberries, black cherry, and earth infused with blackberry. With a deep palate and medium-bodied texture, it shows poise and length. Consumers will find plenty of black fruit, currants, and smoked chips.  »

Vinum, le 01/12/2004
« Nous avons rarement été aussi impressionnés par l\'harmonie entre ancien et nouveau, style et interprétation, tradition et modernité, que dans ce Palmer, qui apparaît encore plus grandiose et supérieur à ce qu\'il était en primeur. Il est à compter parmi les meilleurs vins de l\'année. »

Carnets de dégustation, Jean-Marc Quarin, le 01/11/2004
« Goûté quatre fois en cours d'élevage, ce vin a encore progressé après le premier été passé en barrique, pour atteindre régulièrement la note de 18. Une note qu'il vient de confimer maintenant après la mise en bouteille. La couleur est rouge sombre, intense et vraiment très belle. Le nez profond, fin et subtil est magnifique! Il sent le cassis et une touche de violette qui n'est pas sans rappeler le nez de certains vins de l'Hermitage. Cette impression provient aussi de son aspect très mûr sans être exotique. L'entrée en bouche est superbe, grasse, ample, glissante, juteuse. Un goût très mûr envahit le palais. Son toucher et sa façon d'être présent en restant aérien me font penser à un grand vin blanc sec bourguignon. Les sensations sont très sophistiquées. Après le milieu de bouche, la prune, l'épice prennent le relais dans une grande finale racée et très noblement tramée. Voilà du très grand vin raffiné. C'est pour moi un des plus grands vins jamais faits à Palmer. Il dépasse largement le 2000. Avec une cotation moyenne à 18/20 contre 17,58 pour le 2000. Le goûter à récéption des bouteilles, puis attendre 2007 et avant 2025.  »

La Revue du Vin de France, le 01/09/2004
« Nez profond, subtil, très raffiné, fruit mûr et nuances d'épices douces; bouche vigoureuse, charnue, fruit croquant, tanins serrés et belle allonge. Joli potentiel.  »

The Wine Advocate, Robert Parker, le 01/09/2003
« A tour de force in winemaking, the 2002 Palmer (52% Cabernet Sauvignon, 40% Merlot, and 8% Petit Verdot) exhibits great intensity along with tremendously complex and compelling aromatics of acacia flowers, crème de cassis liqueur, a hint of espresso, and vague notions of underbrush. Although extremely concentrated, full-bodied, and dense, with blistering levels of tannin in the finish, there is enough extract and glycerin to provide balance. Nevertheless, this will be a Palmer to forget for 7-10 years. There are 8500 cases of this brillant effort that is in the same qualitative league as the 2000.  »

Carnets de dégustation, Jean-Marc Quarin, le 01/04/2003
« Dans le Médoc, Palmer est stupéfiant de raffinement  »

Carnets de dégustation, Jean-Marc Quarin, le 01/04/2003
« Ce sont exactement les mêmes niveaux de notes que Château Margaux! Composition du 2002 : 52% cabernet sauvignon, 40% merlot, 8% petit verdot. Rendement : 24hl/ha contre 44hl/ha pour le 2001. Autant le second vin est en puissance, autant ce Palmer 2002 est en finesse. Incroyable. Je ne l'ai jamais vu aussi raffiné. Le toucher de bouche et sa distinction tactile ressemblent franchement aux qualités de Château Margaux. Le tanin est fondant et enrobé et la longueur grasse, aromatique. Un vin totalement incrachable, même pour un professionnel sérieux. Cette grande pulpe douce et dense fera trace dans l'histoire du cru.  »

Divo, Jean Solis, le 01/04/2003
« Robe pourpre très soutenue. Nez intense, de fruits rouges frais concentrés avec des notes de vanille, de violette. Bouche ferme, fraîche, se distinguant par sa trame fine, serrée, d'une belle défintion, avec de la sève, aux tanins fins et fermes, enrobés, légèrement rugueux, d'une belle longueur. Vin tout en précision, avec de la rigueur, er un bon potentiel, bien représentatif de son appellation.  »

La Cave Bordelaise, Max Gerstl, le 01/04/2003
« Eher zurückhaltender, aber wunderbar komplex Duft, konzentrierte, frische, Brombeere. Schlanker, sehr eleganter Wein und doch ist es ein Wein zum Beissen, ein männlich robuster Palmer, das Fett wird mit dem Ausbau dazukommen. Die Frucht ganz am Schluss ist bezau-bernd. Ich hatte leider nur Gelegenheit, ihn zu probieren, aber ich bin sicher, dass das ein grosser palmer wird. Er wird uns bis zur Genussreife einiges an Geduld abverlangen, aber dann vielleicht sogar noch einen Punkt zulegen. Philippe Delfaut : " Der Merlot war in der Art, wegen seines extrem kleinen Ertrags (Verrieselung), sehr Cabernet ähnlich. Besonders gut gelungen, nicht verrieselt und voll ausgereift, ist dieses Jahr der Petit-Verdot, der mit 8% überdurchschnittlich stark in der Assemblage vertreten ist."  »

Le Point, Jacques Dupont, le 01/04/2003
« Nez puissant de violette, sous-bois, note épicée, bouche souple, tanins nombreux mais onctueux, fin, élégant, long, finale sur la prune et les baies noires, beaucoup d'allure. Dans cet assemblage, la densité ne s'oppose pas à la délicatesse.  »

Rogov's Ramblings, Daniel Rogov, le 01/04/2003
« Dark purple towards black, full bodied but not heavy and with smooth tannins and rich wild berrys and currants all of which linger long and comfortably. Good balance here and structure meant for aging.  »

Sovinat, JC Estève, le 01/04/2003
« Nez puissant de violette, sous-bois, note épicé, bouche souple, tanins nombreux mais onctueux, fin, élégant, long, finale sur la prune et les baies noires, beaucoup d'allure. Dans cet assemblage la densité ne s'oppose pas à la délicatesse.  »

Vinifera, Jacques Perrin, le 01/04/2003
« Selon Mr Bouteiller, le grand défi du millésime a consisté à extraire en douceur par des remontages très légers et en raccourcissant la durée de cuvaison. Robe rubis intermédiaire, très beau nez floral, raffiné, aux nuances de cèdre. L'attaque en bouche offre une merveilleuse douceur tactile. Développement sur une structure harmonieuse. La trame n'est pas très intense mais les tannins déroulent un soyeux absolument superbe. Irrésistible. »

Vino Magazine, Louis Havaux, le 01/04/2003
« Palmer comme de coutume est une autre vedette élégante de son appellation. Faible rendements 24hl/ha contre 44 en 2001. Des vins très colorés et concentrés. Belle réussite des cabernets, mais aussi satisfaction sur les merlots. Un grand Palmer!  »

Vinum, le 01/04/2003
« D'une constitution exceptionnelle, incroyablement racé et frais, dense et juteux, entièrement bâti sur le fruit, présentant des tannins serrés, compacts, lisses, un beau Palmer qui affiche du caractère. »

Weinwirtschaft, Harald Ecker, le 01/04/2003
« Hochedles, komplexes, vor allem frisch-fruchtiges Bukett (feine Cassisfrucht, Blüten, dezent kakao, Minze und Vanille); lieblich, delikat fruchtig und saftig mit grosser vorderer Länge; edle, feinstkörnige, Saftigkeit und Fruchtigkeit respektierende Tannine; sehr langer, konzentriert fruchtiger, tanningestützter Abgang; nicht ohne Rasse; sehr gutes Potenzial.  »

Weinwisser, René Gabriel, le 01/04/2003
« Sattes Purpur mit violettem und rubinrotem Rand. Nobles, vielschichtiges Bouquet, Kirschentöne, schwarzer Pfeffer, dunkle Rosen, sehr würzig und tiefgründig, deutlicher konzentrierter Cabernet-Ausdruck, nicht besonders typisch, sonst in der Jugend oft von der Merlot-Fülle lebend. Auch im Gaumen zuerst scheinbar ohne die üppigen Konturen und pflaumigen Noten des Merlot, aufgrund des intensiven Cabernet-Ausdrucks eher an einen Saint-Julien erinnernd, was sich auch mit der Tabak- und Zedernnote im Finale auszudrücken scheint, sandiger Fluss, langes Finale. Gesamtsäure und Menge der reifen Tannine lassen darauf schliessen, dass erst in etwa zehn Jahren klar werden wird, was dieser Margaux wirklich draufhat.  »

www.tcbps.com, Alan Duran, le 01/04/2003
« "Chateau Palmer is a fabulous concoction of black currant and a basket of berries. This medium-to-full-bodied, densely made wine provides a deep, unctuous texture, with some smokiness, and ripeness. A huge wine with great tannins that are well concealed by the wealth of richness and opulence. ...Margaux
The Classic Bordeaux Preservation Society."  »

Decanter, Steven Spurrier, le 01/03/2003
« Huge colour, purple-black yet not thick, fine floral, leafy fruit with sumptuous richness on the palate as well as a fragrant freshness, superb balance and length. »

Smedley Wine Magazine, Charles Metcalfe, le 01/03/2003
« Good weight of fruit with sweet tannins. Has a weigt of cassis and a ripe feel. Lots of complexity, a very elegant style. Tight on finish, but enough sweet fruit at the back to carry it trough.  »

Sommelier Magazine, Harald Ecker, le 01/03/2003
« Hochedles, Komplexes, vor allem frischfruchtiges Bukett (fine Cassisfrucht, Blüten, dezent Kakao, Minze und Vanille); lieblich, delikat fruchtig und saftig mit grosser vorderer Länge; edle, feinstkörnige, Saftigkeit und Fruchtigkeit respektierende Tannine; sehr langer,konzentriert fruchtiger, tanningestützter Abgang; nicht ohne rasse; sehr gutes Potential.  »

Wine Spectator, James Suckling, le 01/03/2003
« Full-bodied, with big, yet silky tannins. Very long and fresh. Super nose of Petit Verdot, with blackberries and pepper. It's only 8 persent PV, but it was perfectly ripe this year. Almost 95-100.  »

Millésimes

Fermer