CHATEAU PALMER > 1998

Un Grand Classique
Télécharger la fiche millésime
Les caractéristiques du millésime

Un été extraordinaire, très chaud et très sec en août, et des vignes peu chargées en raisins, ont permis d'atteindre mi-septembre une très grande maturité, tant phénolique que des sucres.
Les pluies incessantes qui ont suivi ont légèrement dilué les sucres sans affecter les composés phénoliques, et ont peu affecté par conséquent la qualité des raisins.
La vinification a été facilitée par une extraction très rapide. Les vins issus des trois cépages allient le fruit à une grande structure tannique, tout en préservant le style élégant de Palmer.

Date de vendanges : du 24/09/1998 au 09/10/1998

L'assemblage

Merlot : 52 %
Cabernet Sauvignon : 43 %
Petit Verdot : 5 %

Potentiel de garde

2035+

Dégustation

Commentaire de dégustation de Enrico Bernardo, le 01/12/2011.

La robe est d'un rouge rubis et intense.
Son bouquet est aromatique et ouvert avec des parfums de sauge, prune, cassis et inox.
Sa bouche est élégante et subtile, ses tannins fins. C'est un vin expressif, presque accompli avec une maturité déjà très agréable, d'un grand potentiel.

Commentaire de dégustation de Georges Lepré, le 04/02/2009.

Belle et profonde robe rubis.

Le nez développe instantanément une riche complexité : des fruits noirs très mûrs, de la figue, des épices, de la truffe, .du cèdre, du cacao, des notes mentholées, musquées…

La bouche s'impose d'entrée par la richesse du fruit soutenue par des tanins sèveux et une exquise fraîcheur. Le vin a du gras et présente une harmonie accomplie qui se perpétue longuement par une finale doucement réglissée.

Un grand Palmer, certes, où l'ensemble des éléments se retrouvent généreusement et en ordre. Beau potentiel de garde : 2030 au moins.…A décanter deux heures avant son service.

Opinions de la presse

Chroniques n°64, Jean-Marc Quarin, le 01/01/2008
« En bouche, ce 1998 apparaît assez vite rond et suave, pas très dense, mais savoureux. La finale est assez expressive. Le vin s'achève long, sèveux et très agréable. On peut commencer à le boire.  »

The Wine Addict, Michel Therrien, le 01/05/2006
« Couleur pourpre foncée sans reflets violacés et avec éclat au centre. Registre olfactif nous démontrant des notes chocolatées, framboisées, un peu confiturées avec une minéralité s'exprimant par des notes de mine de crayon. La bouche est grasse et opulente, l'acidité basse apportant une impression de douceur et une texture glycérinée. Tannins mûrs, bien enrobés et une finale aromatique de bonne à très bonne. Vin large, élégant, à la texture veloutée temoignant admirablement de son origine margalaise.  »

Robert Parker - The Wine Advocate, Robert Parker - The Wine Advocate, le 01/09/2005
« Le 1998 de Palmer est un classique de son appellation. Il s'est considérablement étoffé au cours de son élevage. D'un pourpre dense, avec un somptueux bouquet de fruits noirs, de réglisse, de goudron et de pain grillé nuancé de fleur d'accacia, il exprime un bouche moyennement corsée, merveilleuse de précision. L'ensemble, qui se compose à parts égales de merlot et de cabernet sauvignon, avec une petite proportion de petit verdot, se maintiendra sans peine 20 à 25 ans. C'est l'un des meilleurs Margaux du millésime. »

ChinaDaily, Maggie Beale, le 01/05/2005
« not ready for drinking until 2008. It is powerful and concentrated with spice, tobacco, leather and black fruit bouquet. »

Carnets de dégustation, Betane & Desseauve, le 01/10/2004
« Style brillant et velouté, maturité ronde et finesse du grain de tanin, séduction du bouquet : à partir de 1998, Palmer renoue avec Palmer et retrouve un rang un peu écorné à la fin des années quatre-vingt. »

Wine Magazine, Charles Metcalfe, le 01/05/2003
« " New style. Toasty oak with nice complexity. Bright fruit on the palate, high acidity and good ripe tannins. Not traditional Bordeaux but it works." Charles Metcalfe
" Lovely ripe, black fruits. this is a concentrated wine with great fruit, well-judged wood and classy tannins. " Mark Lane
" Rich, ripe fruit with tannins, acidity, oak and concentration." Rupert Wolhim MW  »

Thuries Magazine, Guy Carriere, le 01/09/2002
« Début discret d'évoluton. Bouquet intense avec des notes de pain grillé, ensemble puissant, minéral et épicé. La bouche présente un corps musclé, très structuré accompagné d'un fruit très mûr.  »

La Revue du Vin de France, Pierre Casamayor, le 01/02/2002
« Une belle robe encore jeune. Nez marqué par des notes de fruits noirs bien mûrs, une touche florale et beurrée. Bouche bien structurée, encadrée par des tanins épicés, à grain bien affiné. Un fruité éclatant mais la race du vin transparaît surtout par sa longueur, très intense et complexe. Un grand Palmer, dans un registre plus léger que le 1999. A attendre  »

Decanter, le 01/01/2002
« Heavily oaked nose which oozes class but which also obliterates all else at this stage. Good roundness and sweetness of fruit on the palate which makes the oak well and gives an attractive mouth-filling texture. Very good for medium-term cellaring.  »

La Revue du Vin de France, le 01/09/2001
« «  Belle robe grenat. Le nez est d'une belle complexité, avec des arômes fumés de cassis et de fleurs.
La bouche, corsée, est ample et charnue, d'une belle densité. Les tannins, soyeux, ont été extraits avec souplesse. La finale est superbe. Avec le millésime 1998, Palmer signe brillamment son retour chez les plus grands.
 »

Le guide d'achat des crus, La Revue du Vin de France, le 01/09/2001
« Les gros investissements se font sentir: un vin superbe!  »

LE GUIDE HACHETTE DES VINS 2002, le 01/07/2001
« Si ses bâtiments et son nom datent du XIXème siècle, ce cru était déjà connu au XVIIIème siècle sous le nom de château de Gasq. Aujourd'hui encore, il est l'une des locomotives de l'appellation grâce à des vins comme ce superbe 98. Sa robe rubis sombre est riche de promesses qui seront toutes tenues. A une belle complexité aromatique (vanille, grillé, réglisse) s'ajoute une structure tannique et ample et puissante avec un boisé parfaitement maîtrisé. D'une grande longueur, la finale offre un joli mariage entre les fruits mûrs et le merrain. Il faudra attendre de cinq à huit ou dix ans l'apogée de ce millésime.  »

The Wine Advocate, Robert Parker, le 01/04/2001
« Le 1998 de Palmer est un classique de son appellation. Il s'est considérablement étoffé au cours de son élevage. D'un pourpre dense, avec un somptueux bouquet de fruits noirs, de réglisse, de goudron et pain grillé nuancé de fleur d'acacia, il exprime une bouche moyennement corsée, merveilleuse de précision. L'ensemble, qui se compose à parts égales de merlot et de cabernet sauvignon, avec une petit proportion de petit verdot, se maintiendra sans peine 20 à 30 ans. C'est l'un des meilleurs Margaux du millésime.  »

The Wine Advocate, Robert Parker, le 01/04/2001
« A classic Margaux, the 1998 Palmer has put on weight and fleshed out during its elevage in barrel. It displays a dense purple color as well as a sumptuous bouquet of black fruits, licorice, melted asphalt, pain grille, and a touch of acacia flowers. Full-bodied, with brilliant definition, this blend of equal parts Merlot and Cabernet Sauvignon, with a dollop of Petit Verdot, will age well for 20-30 years. It is one of the Medoc's, as well as the Margaux appellation's finest wines of the vintage.  »

Vinum, le 01/04/2001
« Les amies de Palmer seront étonnés. Ce vin d'un noir profond, concentré, juteux et rond, avec des tannins modèles, se démarque de sa vinification d'autrefois. Il rappelle le Pomerol, ce qui ne le rend pas déplaisant, mais seulement plus différent. De ce fait, il sera doublement intéressant de le déguster dans une dizaine d'années.  »

Wine Spectator, James Suckling, le 01/01/2001
« I really like this wine. Dark chocolate, berry, mineral and mint aromas. Full-bodied, with velvety, rich tannins and a long, juicy finish. Gorgeous. »

Carnets de dégustation, Jean-Marc Quarin, le 01/12/2000
« Couleur : Rouge sombre. Intense. Pourpre. Belle.
1er nez : Net. Intensité moyenne. Fin. Fruité. Frais. Distingué. Touche fumée.
Agitation : Plus intense. Mieux. Plus riche. Plus fruité.
Bouche : Attaque suave et ample, se développant sur une structure juteuse et surtout pulpeuse, ronde en milieu de bouche. Le goût est frais et les tanins évoluent enrobés, toujours veloutés, vers une finale encore caressante où viennent des nuances de bois, de toasté fin extrêmement bien associées au fruit. Note vanillée aussi. Beau vin de garde mais qui fait déjà tellement plaisir !  »

International Wine Cellar, le 01/06/2000
« Robe rouge rubis profond. Le nez d'arômes de petits fruits noirs, de noisettes grillées, de moka, de café espresso et de chocolat amer précède un vin très concentré et vif dont les flaveurs sont bien définies par une solide assise tannique. Il montre actuellement davantage de tenue que le 99 mais ce dernier semble révéler plus de douceur et de densité et possède en outre l'étoffe qui lui permettra de mettre son élevage à profit.  »

The Wine Advocate, Robert Parker, le 01/04/2000
« Le 1998 de Palmer s'impose comme l'un des Médoc les plus réussis dans un millésime peu favorable pour cette région du Bordelais.
Composé pour moitié de merlot (le cépage privilégié de l'année) et issu d'une sélection de 52% de la récolte totale de la propriété, il se distingue par une robe d'un rubis-pourpre soutenu, par un nez floral de réglisse et de doux fruits noirs, et par un caractère moyennement corsé, velouté, généreusement glycériné et richement extrait. Cette merveille, qui devrait être accessible dès son plus jeune âge, n'est pas desservie par les tannins acerbes et le caractère creux typique des Médoc de ce millésime.
 »

La Revue du Vin de France, Michel Bettane, le 01/11/1999
« Très beau millésime, très riche, typique des Palmer. Encore très vert et jeune, beaucoup de potentiel. Vieillira bien. Couleur très dense. Arômes de cuir frais.  »

La Revue du Vin de France, Michel Bettane, le 01/10/1999
« Très beau millésime, très riche, typique des Palmer. Encore très vert et jeune, beaucoup de potentiel. Vieillira bien. Couleur très dense. Arômes de cuir frais.  »

FALSTAFF, le 01/03/1999
« The share of Merlot was increased to 50%. But the Cabernet character of Palmer is still prominent. An inky, nearly black colour with a violet rim; full, ripe plum flavour; astonishing rich palate; fruity notes - blueberry and elderberry – with a fine spiciness; good acidity; shows excellent structure and elegance; great potential; on the level of a first growth.  »

Millésimes

Fermer