À la une

Palmer & vous

À la une

Actualités

Le souffle de Château Palmer.
Nos dernières inspirations et créations.
Toutes ces respirations qui font battre le coeur du domaine
comme de ses hommes et ses femmes.

13.02.2017
Charleston
Ville d’inspiration à l’architecture raffinée et aux jardins envoûtants...

Charleston, Caroline du Sud.
Ville d’inspiration à l’architecture raffinée et aux jardins envoûtants. Véritables jardins de mémoire, comme ceux de la Magnolia Plantation & Garden. Les plus anciens jardins non réaménagés d’Amérique, où humanité et nature semblent avoir trouvé un équilibre harmonieux.
La nature y vit, s’exprime, raconte, inspire, éveille curiosité et créativité.

Ces jardins semblent avoir soufflé en 1923 quelques précieuses notes de jazz à l’oreille du pianiste et compositeur afro-américain James Price Johnson, qui donna naissance au morceau Charleston.

Charleston sera l’un des morceaux de jazz le plus repris aux États-Unis dans les années 1920, mais également le premier morceau appris par un jeune garçon de sept ans au talent prometteur, qui deviendra l’un des plus grands jazzmen américains, Archie Shepp.

Archie Shepp découvre la musique avec son père qui lui enseigne quelques accords, ainsi que Charleston. Commence alors une longue histoire entre Archie Shepp et le jazz. Plus qu’une carrière, une vie consacrée à la musique. Il multipliera disques et rencontres audacieuses, pour finalement recevoir un award et devenir membre du NEA Jazz Master (institution américaine qui récompense et honore les figures incontournables et légendaires qui ont fait l’histoire du jazz) le 4 avril 2016.

À l’occasion du concert Hear Palmer, il nous fera l’honneur de venir interpréter le millésime 2016 le 31 mars prochain à Château Palmer.
Célébrant en 2017 ses 80 ans, Archie Shepp n’en finit pas de nous faire voyager avec sa musique.
Un voyage qui, inconsciemment, nous ramène peut-être toujours un peu dans les jardins de cette ville raffinée de Caroline du Sud...

Découvrir
24.01.2017
Au coeur de l’hiver
Depuis quelques jours, une vague de froid s’installe sur la France et le matin, une légère couche de glace...

Janvier 2017 - Depuis quelques jours, une vague de froid s’installe sur la France et le matin, une légère couche de glace recouvre le vignoble de Château Palmer. Une gelée blanche.
Au coeur de cette nature silencieuse, les vignerons taillent la vigne, sécaillent*, acanent, plient.

L’acanage est la fixation du pied de vigne à son marquant (ou petit piquet) et au fil de pliage. Cette pratique permet de stabiliser les pieds pour travailler le sol. Un maintien suffisant passe par trois attaches : une au niveau du tronc et une sur chaque bras du cep. Ce travail hivernal débute en règle générale une à deux semaines après le début de la taille. Cette année, nous avons commencé à acaner mi-décembre.
Nous acanons avec du vime (brin d'osier), une méthode ancestrale que nous n'avons jamais abandonnée. Elle nous permet d’avoir un lien résistant et naturel. Les vimes tiennent entre deux et trois ans, selon la météo. Lorsqu’ils viennent à céder, ils se dégradent naturellement dans le sol puis sont remplacés par de nouveaux vimes.
Pour fixer un vime, le vigneron l’enroule autour du tronc ou du bras du cep. Il entremêle ensuite les extrémités du vime entre elles, et assure le maintien du vime en recourbant l’une des extrémités contre le cep. La seconde extrémité du vime est alors sectionnée. Ces gestes, rapides et sûrs, sont répétés environ 1500 fois par jour par le vigneron.

Le pliage consiste quant à lui à attacher chacune des astes de la vigne (sarment conservé lors de la taille) sur le fil porteur, ou dit « fil de pliage ». Le nombre d’astes varie selon la vigueur du cep. Nous en conservons généralement deux.

Des tâches minutieuses, jumelées à la taille et au sécaillage, que les vignerons réalisent avec attention pour que la vigne se réveille tout en douceur.

* Le sécaillage consiste à entretenir le palissage, en changeant les piquets usés et les fils destinés à soutenir la vigne.
 

Découvrir
05.12.2016
2016 : EN COURS DE CREATION
Novembre s’achève… le millésime 2016 évolue doucement au chai, à l’abri des conditions météorologiques automnales.

Décembre 2016 - Novembre s’achève… le millésime 2016 évolue doucement au chai, à l’abri des conditions météorologiques automnales. Mais revenons sur les premiers pas singuliers de ce nouveau millésime.
 
Contrairement à la vigne qui n’a pas tardé à dévoiler des feuilles aux couleurs chaudes - de l’orangé au brun, en passant par le rouge et le roux - au cuvier, le millésime 2016 a mis un peu plus de temps avant de s’habiller de sa couleur rubis. Heureusement, quoique un peu timides au départ, les anthocyanes (pigments naturels présents dans les pellicules des raisins et qui confèrent sa couleur au vin) nous ont finalement offert une belle palette de rouges profonds et lumineux.

Les macérations ont quant à elles été un peu plus longues qu’à l’accoutumée. Aucun risque de surextraction cette année, puisque les tannins étaient mûrs à point, grâce au généreux soleil d’octobre. Grâce à cette structure tannique souple, caressante et puissante à la fois, les vins sont charnus mais tendus.

Autre particularité du 2016 : une fermentation malolactique très rapide qui a permis une très belle netteté des arômes lors des dégustations de cuves, post vendanges.
Les vins sont désormais en barriques, prêts pour un long élevage à venir. Les premiers soutirages ont été effectués et les dégustations d’assemblage commenceront dans le courant du mois de décembre, qui révèleront Alter Ego et Palmer - millésime 2016...

Découvrir
07.11.2016
L’automne à Château Palmer
Alors que la fraîcheur automnale s’installe sur l’appellation de Margaux, les vendanges se sont achevées à Château Palmer...

Novembre 2016 - Alors que la fraîcheur automnale s’installe sur l’appellation de Margaux, les vendanges se sont achevées à Château Palmer mardi 18 octobre, avec la dernière parcelle de petits verdots.

Ce millésime 2016 a été caractérisé par un démarrage tardif et une période de vendanges assez longue due à la clémence de la météo du mois d’octobre. Un soleil radieux et un temps relativement doux et sec nous ont permis d’attendre le meilleur moment pour récolter les raisins. La patience a donc été le maître-mot de ces vendanges.

Le travail au cuvier est intense et les artisans du chai travaillent en cadence. Remontages et contrôle de la température pour optimiser la fermentation alcoolique, macération pour extraire les tanins les plus délicats, écoulage, décuvage, pressurage, entonnage… les opérations se suivent, au gré des décisions prises lors des dégustations quotidiennes des différents lots.

Et tandis qu’au chai, le millésime 2016 prend forme et s’annonce des plus prometteurs, à l’extérieur les vignes se parent de belles couleurs automnales et s’endorment doucement pour affronter l’hiver... avant de redonner naissance à un nouveau millésime d’ici quelques mois.

Découvrir
23.09.2016
Dessin du vignoble 
Le mois de septembre est bien avancé, et les yeux de chacun sont fixés sur ces petites baies sombres, cachées sous un océan…
Septembre 2016 - Le mois de septembre est bien avancé, et les yeux de chacun sont fixés sur ces petites baies sombres, cachées sous un océan vert chlorophylle. Dans ce paysage paisible, il est agréable de prendre le temps d'observer la nature et ses détails. Et à y regarder de plus près, il existe des nuances dans cet aplat de vert.
 
On observe une multitude de cépages à travers le monde. Chacun d'eux possède des caractéristiques qui lui sont propres.
- Ampélographie n.f = science de l'identification et de la description des cépages -
 
À Château Palmer, trois cépages se côtoient sur les 66 hectares qui constituent le vignoble de la propriété. Chacun d'eux est reconnaissable à travers quelques éléments subtils qui les différencient, leur feuillage notamment.
 
Le merlot est un cépage clé à Château Palmer, véritable signature des vins de la propriété. Sa feuille est de forme cunéiforme, c'est-à-dire qu'elle va en s'élargissant de la base au sommet. Elle est par ailleurs légèrement gaufrée.
Le cabernet sauvignon, variété incontournable dans le Médoc, a une feuille orbiculaire, aussi large que longue. Cette dernière est colorée d'un profond vert foncé sur la face supérieure, et d'un vert plus délicat sur la face inférieure.
Le petit verdot enfin, qui en seulement quelques notes vient compléter les assemblages de Palmer et d'Alter Ego, présente lui aussi une feuille orbiculaire, et possède des dents courtes et rectilignes.
 
De jolies nuances de couleurs et de formes qui, lorsque l'on prend le temps d'observer cette nature si riche, s'offrent aux yeux des plus curieux.
Découvrir
15.09.2016
Picasso, regards croisés
Château Palmer clôturera l’année 2016 par l’exposition « Picasso, regards croisés », à découvrir du 10 septembre...
Août 2016 - Château Palmer clôturera l’année 2016 par l’exposition « Picasso, regards croisés », à découvrir du 10 septembre au 20 décembre 2016. Cette exposition présente une série de photographies réalisées par André Villers, Edward Quinn et Mart Engelen.
 
Pablo Picasso, incontestablement le peintre le plus célèbre et le plus influent du XXème siècle, a été aussi le plus photographié.
André Villers et Edward Quinn faisaient partie des rares personnes que Pablo Picasso acceptait de laisser pénétrer dans sa vie privée. Les deux photographes ont pu le photographier au travail et dans son intimité pendant plusieurs années.
 
André Villers a fait la connaissance de Picasso à Vallauris en 1953. Il passa plusieurs années à l’observer discrètement et à le photographier. « Quand il peignait, il ne faisait attention à rien d’autre, trop concentré sur ce qu’il faisait. A côté de lui, j’observais sa sagesse » explique Villers.
Edward Quinn photographiait la jetset dans les années 1950 sur la Côte d’Azur. Parmi elles, Grace Kelly, Brigitte Bardot, Sophia Loren et tant d’autres. Il photographia Pablo Picasso en 1951 à l’occasion d’une exposition de céramique à Vallauris et noua des liens d’amitié très étroits avec l’artiste. Il réalisa alors des séries de portraits de Picasso, reflets de sa vie professionnelle et personnelle.
Mart Engelen quant à lui, s’est rendu dans de nombreux lieux où Pablo Picasso a travaillé et vécu, de Vallauris à Cannes en passant par Vauvenargues ou Mougins… à la recherche de ce qui reste de « l’esprit Picasso ».
 
Pour réserver, une demande par e-mail doit être adressée à chateau-palmer@chateau-palmer.com.
 
Découvrir
08.09.2016
Millésime 2014, clap de fin
Alors que les vendanges arrivent à grands pas, une autre activité a occupé le chai ces derniers jours.
Août 2016 - Alors que les vendanges arrivent à grands pas, une autre activité a occupé le chai ces derniers jours.
Sur la propriété, la fin de la période estivale rime avec la mise en bouteilles.
 
Début juillet, le vin qui dormait dans les barriques a été remis en cuve pour un assemblage final. Le but était d'harmoniser le vin en cuve car chaque barrique évolue de façon unique. Puis fin août, pendant près d'une semaine, de petites machines ont pris place dans le chai pour faire passer le vin des cuves vers ses précieux écrins.
 
Acheminé jusqu'au groupe de mise en bouteilles, le vin est transféré dans la tireuse préalablement inertée pour le protéger de l'oxydation. Les bouteilles, après un rinçage avec de l'eau filtrée, peuvent ainsi être remplies et bouchées.
 
Deux sortes de tireuses sont utilisées : l'une pour les formats standards de 75cl, l'autre pour les gros formats comme les Magnums. Cette année, nous faisons pour la première fois un format de 27 litres, en 4 exemplaires : des Primats. Des bouteilles tout à fait hors du commun qui ne manquent pas d'éveiller la curiosité.
 
Les bouteilles sont ensuite stockées quelques mois attendant les premiers envois de manière à stabiliser le vin. Elles sont alors prêtes à quitter la propriété pour être expédiées aux amateurs de Palmer, qu'ils se trouvent aux portes du château ou à l'autre bout du monde.
 
Le millésime 2014 est achevé à Palmer... mais il démarre une nouvelle vie chez les amateurs.
 
Découvrir
30.06.2016
1814 - 2014, 200 ans d'histoire
Deux ans se sont pratiquement écoulés depuis les vendanges du millésime 2014. Ce millésime…
Deux ans se sont pratiquement écoulés depuis les vendanges du millésime 2014.
Ce millésime, dont nous allons effectuer la mise en bouteille ce mois-ci, est une belle occasion de célébrer 200 années d'Histoire à Château Palmer... 1814 marque en effet la date d'acquisition du domaine par Charles Palmer.
 
Orgueilleux, visionnaire et inébranlablement sous le charme des dires de Madame Marie Brunet de Ferrière, veuve de Gascq, c'est à la fin du Premier Empire que le Major Général Charles Palmer devient propriétaire du domaine, qui portera son nom pour les 200 ans à venir. Fort de ses conquêtes féminines et militaires, ce sont désormais les faveurs de la Cour d'Angleterre que Charles Palmer obtiendra avec son Palmer's Claret, venant même jusqu'à séduire le futur Roi d'Angleterre, Georges IV.
 
En moins de trente ans, Charles Palmer aura transmis au domaine les fondements de son identité, le début d'un monde à part.
 
Château Palmer restera ainsi à jamais marqué par ce voyage en diligence menant le fougueux le Major Général jusqu'à Paris aux côtés de la jeune veuve. L'histoire préservera ses secrets, qui rendent aujourd'hui le Château Palmer riche d'un terroir et d'une identité uniques.
 
Palmer 2014... 200 ans d'Histoire en bouteille. 
Découvrir
21.06.2016
L'instant floral
Le printemps fait une apparition discrète. Les vignes sont vertes, les températures remontent doucement...
Juin 2016 - Le printemps fait une apparition discrète. Les vignes sont vertes, les températures remontent doucement et sur les différentes parcelles flotte un parfum aussi léger et délicat qu'éphémère. Ce parfum subtil s'accompagne de petites fleurs blanches qui illuminent les vignes. C'est la période de la floraison.
 
La floraison commence en général à la fin du mois de mai ou début juin, lorsque les températures avoisinent les 20°C et que les vignes se sont réveillées de leur long sommeil hivernal, s'habillant de feuilles et de premiers boutons floraux.
 
Ces boutons donnent une petite fleur blanche qui ne durera que quelques jours, un instant diront certains. Plus la floraison est rapide, plus le développement des futures baies sera homogène. Cette période est donc cruciale avant de laisser place à la nouaison, fécondation de la fleur et phase initiale de la formation du raisin.
 
La floraison est un moment unique mais de courte durée, qui presque inconsciemment, s'imprime dans les mémoires des vignerons concentrés à la tâche. La nature s'éveille. Les vignes renaissent. Cette période aussi magnifique que sensible, marque les premiers pas d'un nouveau millésime. Une étape clef. Un renouveau.
Découvrir